Ça 2, et le cinéma 4DX32 Gloubiboulga

Je ressors d’une séance de Ça, Chapitre 2, film « d’horreur ». Pour la première fois, j’ai expérimenté la 4DX ce qui signifie, pour les profanes (ou les amoureux du cinéma), qu’en plus du film, les sièges bougent, on reçoit du crachin (mais propre) sur le coin du visage, un peu de neige carbonique, et des souffles derrière la nuque comme si quelqu’un regardait ce que vous lisiez, là, maintenant, derrière vous (ne vous retournez pas, ils n’attendent que ça).

Cela m’a donné envie d’écrire un peu. Sur la notion de peur au cinéma, et sur ces salles spéciales, qui nous secouent physiquement, mais nous laissent rarement tous retournés.

La notion de « peur » au cinéma

Si vous voulez savoir si j’ai aimé le film, mettons que son seul avantage est de m’avoir donné envie de relire le livre, pour le rappeler à quel point il était mieux. Et envie de définir la notion de peur, que l’on est sensé attendre d’un tel film.

La peur n’est pas le sursaut

Les jumpscars provoquent une réaction similaire que lorsque quelque claque des mains devant vos yeux. C’est un reflex. C’est une sensation. Ce n’est pas la peur. C’est un peu comme si vous chatouillez les pieds de quelqu’un, qu’il rigole, et que vous expliquez que c’est parce que vous êtes relativement drôle. Même réaction, raison différent.

La peur n’est pas le dégoût

Vous voyez quelque chose de peu ragoûtant, un cadavre bougeant, une nouvelle vidéo de Nadine Morano, vous ressentez du dégoût. Pas de la peur. De même que le jumpscars, le dégoût apparaît facilement. C’est une réaction par rapport à un objet ou un évènement. Ce n’est pas la peur.

Alors la peur, c’est quoi ?

Et bien ce n’est pas une sensation (comme la sensation de dégoût), ni un stimuli (jumpscars). C’est une émotion, comme l’amour, la tristesse. Et comme toutes les émotions, pour la provoquer à travers un film, il faut la construire. Il faut s’immerger dans une histoire. S’attacher aux personnages. Elle demande du travail de la part de l’équipe d’un film. Et surtout, il faut être dans de bonne disposition pour la ressentir. Au calme. Pas dans un siège qui bondit toutes les trois minutes

La 4DX machin chose

J’en arrive à la seconde partie de cet article. A quoi sert ces artifices physiques ? A proposer des sensations (littéralement : des sensations physiques) et, comme une musique un peu trop insistante, à nous dire quand sursauter en nous faisant, concrètement, sursauter (on retrouve l’idee de la chatouille et de la blague : même résultat, raison totalement différente). En clair, c’est une facilité pour nous dire quand réagir, comme ces foutus rires enregistrés dans les sitcoms américains.

Mais surtout, voilà à quoi la 4DX ne sert pas : à s’immerger dans le film.

Comment s’investir dans une histoire si notre siège tremble comme un fauteuil massant ? Comme mettre tout son attention dans une image quand on nous souffle au visage dès qu’il y a une petite bourrasque à l’écran ? On ne peut pas. Pourquoi ? Car on est divertit. Et ce n’est pas un compliment. On est divertit, donc on perd notre attention. Divertis, on ne ressent plus d’émotions, trop occupé que l’on est à vivre des sensations.

Voilà pourquoi ce genre de film s’accorde si facilement à ce genre d’artéfacts : il propose la même chose. Du divertissement, et de la sensation. Un film propose des emotions, et un cinéma offre un contexte pour les éprouver. La 4DX ne propose pas cela. Elle divertie. Comme une attraction de fête foraine. Je n’ai aucun souci avec cela. Il faut simplement cesser de l’appeler du cinéma.

 

Auteur : Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s