Tentative d’explication de la haine envers Greta Thunberg, à travers les phases du deuil

Greta Thunberg se prend régulièrement des sceaux d’insultes sur la tête. Si l’on se tient aux seuls intellectuels et chroniqueurs français, elle fait peur, elle ne sourit pas, elle fait du catastrophisme, elle est manipulée et puis, bon, ma petite, à 16 ans, on ne parle pas aux adultes comme ça. En gros

Photo tirée de ce bon article de Slack : http://www.slate.fr/story/182208/titiou-greta-thunberg-ecologie-haine-jeune-femme-autiste-assignation-genre-identite

Et ces attaques pleuvent, assenées par ces mêmes personnes qui sermonnent à longueurs de plateaux télé qu’on ne peut rien dire que Greta Thunberg.

Bref,

Les attaques s’enchaînent, sur son âge, son physique, son ton véhément, ou son autisme (classe). J’avais sur ce qu’elle dit. Sur ses arguments de fond.

En même temps ce serait compliqué, vue qu’elle ne fait que reprendre les informations avancées par les scientifiques. Donc critiquer ses propos revient à critique les études scientifiques mondialement acceptés, ce qui ne peut se faire que par ignorance ou avec une bonne dose de mauvaise fois.

Cela étant dit

Vous le savez peut être, ou pas, mais l’acceptation du deuil (réel ou symbolique : l’acceptation de sa mort à venir, de la mort d’un proche, de la fin d’une relation), passe, selon certains psychologue, par 5 étapes :

Le deni : faisons comme si de rien n’était, et rien n’arrivera.

La colère : ce n’est pas possible, je naccepte pas ce qu’il arrive, donc je m’énerve.

Le marchandage : je peux toujours negocier. Si je suis victime d’une maladie incurable, je peux tenir jusqu’à Noël, jusqu’à l’anniversaire de ma fille, etc.

La dépression : l’acceptation pleine et ferme du problème, et tout l’affecte, généralement négatif, qu’il entraîne.

L’acceptation, qui permet enfin de proccesser le deuil, et d’aller de l’avant (soit en prenant ses dispositions avant de mourir, soit en faisant correctement adieu à un proche, en s’ouvrant à nouveau aux autres et aux nouvelles opportunités.

Illustration avec quelques étapes supplémentaires, mais qui fonctionnent également dans le raisonnement.

Il me semble que dans cette histoire de réchauffement climatique, pourtant avéré, sourcés, et qui est appuyé par un consens scientifique quasi-unanime, nous retrouvons ces 5 etapes. Et l’irritation (euphémisme) que suscite Greta Thunberg, en fait partie.

Face à l’imminence du réchauffement climatique, donc… Nous trouvons 5 étapes d’acceptation.

Déni.

Qu’on s’appelle Donald Trump, Nicolas Sarkozy ou Jean-Michel, votre voisin au demeurant très sympathique, de nombreuses personnes ne croient pas encore au réchauffement climatique. Il peut s’agir de calcul politique (je pense que c’est le cas avec Sarkozy), par réelle conviction (je pense que c’est le cas avec Trump), simplement par ignorance ou par refus des consequences que cette prise de conscience impliquerait (je pense que c’est le cas avec votre voisin Jean Michel), on refuse de croire à ce qui est pourtant une réalité scientifique aussi incontestable que la rotondité de la Terre.

Colère.

Et là, on arrive au cas Greta Thunberg. Je pense que la majorité des gros râleurs, sur tous les médias nationaux, sont plus dans une forme de rejet de ce qu’annonce Greta Thunberg, plus que dans une opposition à sa propre personne.
Prenons une analogie douteuse : si votre amie vous annonce que votre homme vous trompe mais que vous ne voulez pas le croire, généralement, vous allez en vouloir à votre amie. Kill the messenger, comme disent les British. On n’aime pas les nouvelles qu’apportent le messager, on détruit le messager, esperant que cela anihilera la nouvelle.

Cette haine des présentateurs, généralement âgée, vient du fait que ces nouvelles apportent une critique viscerale leur mode de vie, surtout que l’adolescente les critiques vertements, sans prendre de gants ni de manières. Accepter ces critiques serait accepter que leur mode de vie, celui qui les a amené au sommet, était défectueux, et toxique pour l’environnement. Cela déstabiliserait l’intégralité de leur carrière et une grande partie, je pense, de leur croyance. Comme, sachant cela, porter crédit à la jeune fille sans se remettre totalement en question ?

(Ce n’est que pure spéculation, attention).

Maintenant, continuons notre parallèle avec les etapes du deuil.

Le marchandage.


Beaucoup sont deja dans cette etape (moi y compris). « Si je tri mes déchets, je peux continuer à prendre l’avion, non ? » « Je ne mange de la viande qu’un jour sur deux. Ça suffit. » Je pense que la plupart des personnes au gouvernement, Macron comprit, son dans cet état d’esprit. Ils ont consciences du changement climatique, l’acceptent, mais tente de troucer un compromis avec leur propre logique et idéologie politique et économique.

La dépression.

Quand on prend vraiment conscience que cela ne sent  vraiment pas bon, on déprime. Sans vraiment connaître toute la vie de Greta Thunberg, je sais que lorsqu’elle a pris conscience des difficultés climatique à venir, elle est entré en dépression, a cessé de se nourrir et a faillit se suscider. Et puis, elle est passée à l’étape suivante, la dernière :

L’acceptation.

L’acceptation n’est pas une fatalité. En prendre conscience, ce n’est pas s’allonger par terre, bras croisés, et attendre le jugement dernier. Il s’agit d’accepter que les choses sont ce qu’elles sont pour voir, justement, ce que l’on peut faire. r sur les choses sont ce qu’elle sont, c’est voir ce qu’il est possible de faire. Ayant accepté ce qu’il était, Greta Thunberg a décidé d’agir, pour mettre son mode de vie en adéquation avec ses convictions. D’où son implication envers l’écologie.

L’acceptation n’est pas le renoncement. C’est voir les choses en face, pour pouvoir les changer réellement.

Les leçons à tirer

Ce qui est fascinant, avec ces cinq étapes, c’est que nous pouvons tous nous voir non seulement dans une catégorie, mais aussi dans plusieurs. Si je devais faire mon auto analyse, je me dirait qu’en fonction des moments, je me retrouve dans différentes catégories. Le deni, encore, je pense, un peu, même si j’essaye d’être de plus en plus alerte. Il en va de même pour le marchandage.

Je peux aussi me trouver en colère, mais pas forcément en mécanisme d’autodéfense contre ceux annonçant le réchauffement climatique, mais contre les gens de pouvoir qui le méprisent publiquement (Coucou Trump).

Je peux me trouver en position de tristesse face à cette catastrophe, pour les mêmes raisons que précédemment. L’incendie de la forêt Amazonienne de cet été, par exemple, m’a foutu un sacré coup au moral (coucou Bolsonaro).

Ces catégories ne sont pas hermétiques. Elles n’interprètent pas tout. Mais je trouve cette grille de lecture intéressant pour analyser la situation actuelle autours du réchauffement climatique.

Car il s’agit bien d’un deuil. Même, de plusieurs. Deuil d’une biodiversité en train de disparaitre et que l’on ne retrouvera pas (le premier qui m’explique que c’est naturel que des espèces disparaissent et apparaissent, je l’invite à ouvrir n’importe quel livre sur l’évolution pour voir que ça ne fonctionne pas – du tout – comme ça).

Mais deuil aussi d’un certain mode de vie. Celui du tout plastique, tellement pratique. Celui des billets d’avion, gros gros pollueurs, à 20 euros. Celui de la viande à gogo, responsable de déforestation et de pollution.

Mais un deuil ne signifie pas la fin. C’est aussi une étape, et un moyen de réinventer notre vie. Reste d’abord à admettre ce que l’on perd, pour savoir tout ce qu’on peut trouver.

A bientôt !

Publicités

Auteur : Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s