Complots, mon amour !

Ah, les complots !

Parler des complots occupe nos journées. Ils ponctuent nos ascenseurs, nos pauses cafés, nous les relayons sur Internet entre deux likes et une bande-annonce, bref, ils nous accompagnent au quotidien. Comme un petit rituel, après une clope, on s’arrête sur un sujet, généralement complexe on y réfléchit trois minutes et s’accorde pour dire que de toute façon, on nous ment. Que ce soit pour l’argent, le pouvoir, des intérêts cachés, d’obscures groupes manipulent les politiques, les médias, les candides, pour servir leurs propres intérêts, forcément à l’opposé des nôtres. Au moins, on n’est pas dupes.

L’attentat de Charlie Hebdo ? C’était deux voitures différentes, car les rétroviseurs n’étaient pas de la même couleur. Les traînés blanches derrières les avions ? Des produits chimiques pour réguler la population.  Je le sais, je l’ai lu quelque part. Et ne me lance pas sur les élections. Les complots sont comme l’horoscope. On s’en moque parfois, on y croit un peu, beaucoup, à moitié, seulement les sérieux, le 11 septembre, l’assassinat de Kennedy.

Je reviendrais dans un autre article sur ce qui fait un complot. Aujourd’hui, arrêtons nous sur un aspect très particulier des complots : comment nait la conviction d’un complot. Pourquoi allons-nous décider d’y croire ?

Commençons par du très lourd :

 

Les partisans de la Terre plate

Je vous entends pouffer derrière vos écrans. La Terre plate ? De nos jours ? Carré, pourquoi pas, histoire d’aller aux quatre coins du monde. Mais plate…

Et pourtant.

La Flat Earth Society a été fondée en 1954. Cette société a toujours compté quelques milliers d’adhérents avant que ce nombre chute dans les années 1980 (en raison des avancés spatiales). Relancé en 2004 via Internet, elle retrouve un regain d’intérêt à travers ses forums. Sans proposer de théorie concrète et précise sur ce que serait une Terre plate, elle réfute tous les arguments prétendants que la Terre est Ronde.

Cette idée est relayée aux Etats Unis par plusieurs célébrités. Un joueur de la NBA, Kyrie Irving, a affirmé sans frémir que la Terre était plate car c’était évident (c’est tout). Il s’est rétracté, puis a dit qu’il y a croyait à moitié. Un autre joueur, Draymond Green, l’a soutenu. Une autre « vedette » outre Atlantique, le rappeur américain B.o.B. affirme sans fléchir que la terre est plate. Selon ses dires :

« Peu importe la hauteur de l’élévation à laquelle vous êtes… l’horizon est toujours au niveau des yeux… désolé pour certains… Je ne voulais pas le croire non plus ».

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/26/rappeur-bob-terre-plate-twitter_n_9076096.html

L’argument est élémentaire : je regarde l’horizon, il est plat. Donc la Terre est plate.

L’idée est simple : ne s’en référer qu’à soi-même. Je ne crois que ce que je vois. Et si on tente de me convaincre d’autre chose, c’est un mensonge. Donc la Terre est plate, et le soleil fait la taille de la lune. Car je le vois ainsi.

niveau à bulle-page-001.jpg

Mais forcément, cette affirmation doit s’encastrer dans notre interprétation plus globale de la réalité. Il faut alors trouver une explication à tout ce qui n’entre pas dans cette vérité. Ainsi nait le complot. Les scientifiques qui tentent de prouver qu’ils ont torts deviennent à la botte des puissants et rejoignent, avec leur absurde « théorie de Terre ronde », la galaxie des gens du système. Et les twittos, les intervenants Facebook, ce sont simplement des gens qui n’ont rien compris. Le complot, c’est une manière simple de décrédibiliser des paroles compliquées.

S’en suit une réaction en chaîne. Les photos satellites ? un montage. Les astronautes : complices. Je ne vous parle même pas de la NASA : ils ont certainement organisé le faux alunissage de 1969.

Une fois emporté par ce raisonnement, le monde entier se simplifie. Il y a ceux qui savent, et ceux qui se font duper. En restant fidèle à mes perceptions, j’ai raison face à une majorité de gens. Je me distingue. JE suis intelligent, les autres suivent comme des moutons. Dans ce monde absurde où il semble de plus en plus difficile de trouver sa place, croire à un complot me remet au centre du monde. C’est MOI qui voit que la Terre est plate. J’ai raison, mes perceptions ont raisons, les autres ont tort. En classant les gens dans la catégorie des ignorants, des comploteurs, je mets du sens dans le monde. Et mettre du sens à ce que l’on vit, n’est pas ce que l’on cherche tous à faire ?

Alors, peut être que le moyen le plus efficace de lutter contre ces théories n’est pas de proposer démentis sur démentis, mais de redonner du sens à la vie des citoyens, qu’ils n’utilisent plus les complots pour en trouver.

 

VOUS êtes aussi un complotiste !

Il est toujours facile de rejeter les erreurs sur les autres, de penser que nous ne pourrons pas tomber dans ces théories farfelues. Laissez-moi vous prouver le contraire.

Comprenons une nouvelle fois pourquoi fonctionnent ces théories : car on s’en remet à nos sens plutôt qu’à une interprétation extérieure (scientistes, politiques…).

L’argument de la Terre plate est bien sûr extrême, mais est révélateur : on voit que la terre est plate, la terre est plate. Ceux réfutant le réchauffement climatique vont greloter en disant “mais tu as vu comme il fait froid en ce moment ?”

Et si nous repenons les attentats de Charlie Hebod, nous avons ces photos :

 

retroviseurs_5183907
Source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/en-direct-charlie-hebdo-deuil-national-en-france-apres-l-attentat_1638506.html

Comme nous voyons des rétroviseurs de couleur différente, alors il s’agit de voiture différente. L’argument du reflets étant en contradiction avec nos sens, nos perceptions l’emporte.

Revenons à vous désormais ! Vous pensez être au dessus de tout ça ?

C’est faux ! La preuve :

Retrouvons le fameux échiquier d’Adelson dont je parlais dans un article précédent.

echiquier d'adelson

A ce qui n’ont pas encore lu mon article sur “nos perceptions nous trompent” (pas bien), je vous rappelle que les cases A et B sont de couleurs rigoureusement identiques.

A la totalité des personnes à qui je fais l’expérience, la première réaction sera : ce n’est pas vrai. Tu mens. Il y a une astuce. C’est peut être ce que vous, internaute, qui découvrez cette image pour la première fois, vous dîtes.

Personne ne me croit directement. Vous préférez croire vos sens plutôt que de me faire confiance. Vous êtes devenu, à votre manière, un (petit) complotiste.

Les complots confortent nos sens dans ce qu’ils connaissent. Voilà pourquoi il est si facile d’y croire. Dans un monde de plus en plus trouble, où tout est remis en question en permanence, croire ce que l’on ressent nous offre une stabilité rassurante. Je le vois, je le touche, c’est donc vrai. Ouf !

Mais, nous l’avons vu, nos sens nous trompent régulièrement, voir toujours. Le cerveau, ce coquin, cherche à mettre de l’ordre dans tout ce qu’il voit, tout ce qu’il perçoit. Il remet les images que nous recevons à l’endroit. Il va atténuer des bruits auxquels nous sommes habitués. Alors croire ces sens, c’est normal. Mais il faut toujours rester vigilant !

Et se fier à nos sens implique une autre erreur : on finit par penser que le monde entier se passe à notre échelle. Reprenons l’idée de la Terre. Oui, elle paraît plate à nos yeux. C’est parce qu’elle est très, très grande par rapport à nous.

terre total-page-001.jpgPour reconnaître qu’elle est sphérique, il faut prendre conscience que ce que nous percevons n’est qu’une partie de la réalité. C’est admettre que nous ne pouvons pas tout percevoir par nous-mêmes. Que nous sommes limités. Nos sens ne disent pas toute la vérité. Pour arrêter de croire à un complot, il faut reconnaître que nous n’avons pas la vérité absolue et que nous sommes imparfaits. Ce qui n’est jamais facile.

Croire à un complot est facile : il suffit de rester sur une conviction profonde, un ressentit et de ne pas en démordre, quel que soit les preuves. Et ne pas croire à un complot est plus complexe : il faut admettre que ses propres perceptions et ses connaissances sont limitées et s’en remettre à d’autres pour obtenir de nouvelles informations, que nos sens ne peuvent pas nous offrir. En gros, il faut apprendre à faire confiance. Tout un programme !

Pour conclure

Revenons sur le concept de la Terre plate, voulez-vous, et prenons le problème à l’envers :

Sommes-nous vraiment certains que la Terre soit ronde ?

Absurde ? Honnêtement, combien d’entre nous avons déjà remis en question cette affirmation ?

Qui a obtenu la preuve, par lui-même, de la rotondité de la Terre ? Qu’on ne me parle pas de la très légère courbure que l’on aperçoit parfois d’un avion : les illusions d’optiques existent. La lune, par exemple, paraît plus grande lorsqu’elle est près de l’horizon, et les stars NBA qui, je pense, prennent régulièrement l’avion, n’en démordent pas : même d’un avion, l’horizon est plat.

Admettez-le : les complotistes de la Terre plate ont raison sur un point : nous n’avons jamais remis en question l’idée de la rotondité de la Terre. Nous la prenons pour acquis, car c’est ce que la société nous a appris. La Terre est sphérique, car on nous a toujours dit qu’elle était sphérique. Nous n’avons ni les moyens, ni les connaissances techniques, pour prouver par nous même qu’elle n’est pas ronde.

Le raisonnement à mener est, selon moi, le suivant : poussons la réflexion jusqu’au bout et admettons que la Terre soit effectivement plate. Quelles conséquences ?

Il y aurait un complot pour nous convaincre du contraire, d’accord. En oubliant même l’intérêt d’un tel complot, pensons envergure. Pour maintenir ce secret, combien de personnes doivent-elles être de mèche ? Il faudrait inclure tous les astronautes, de toutes époques et de tous pays. Le complot serait donc mondial et qu’aucun pays, malgré les guerres et les profondes divergences entre eux, n’ont jamais trahit ce secret. N’oubliez pas que durant la guerre froide, Russie et Etats Unis se faisait une guerre spatiale sans merci, l’un envoyant le premier satellite dans l’espace, l’autre le premier alunissage. Les deux puissances ont frôlé la troisième guerre mondiale, mais n’ont pas trahit ce secret ?

Ce n’est pas tout : il faut inclure les employés de la NASA, de Space X, de toutes les entreprises qui travaillent en rapport avec l’espace de tout pays, les scientifiques, les techniciens, mais aussi les géologues, les géographes…. Et tous les pilotes d’avions qui ont bien dû se rendre compte qu’au bout d’un moment, en allant dans une direction, ils revenaient à leur point de départ.

Et même en admettant cela. Et acceptant le fait que tous ces gens soient effectivement de mèche. Il faudrait qu’aucune de ces personnes n’ai jamais, à un parent, à un ami, divulgué ce secret. Et ça commence à faire du monde. En cela, ce n’est pas crédible.

Imaginer qu’il y a un complot très bien. Mais encore faut-il pouvoir le tenir.

Cette logique peut s’appliquer sur tous les complots. Prenons le 11 septembre, qui serait fomenté par les Etats Unis. Concrètement, qu’est-ce que cela implique ? Que les compagnies aériennes soient aussi de mèche ? Ainsi que tout le gouvernement ? Et dans un monde où François Hollande se fait remarquer lorsqu’il quitte en scooter sa maîtresse, où George W. Bush, président de l’époque, s’étouffe avec un Bretzel, personne n’aurait jamais lâché le secret ?

Il est question, dans ces théories, d’avoir placé des explosifs dans les tours. D’accord. Nous incluons donc les gardes, les vigiles dans ce grand complot ? Et où on été fabriqué les explosifs ? Quelle entreprise ? Comment les amener jusqu’aux tours ? Accuser de complot, d’accord, mais il faut aller au bout de la réflexion.

Lors d’un débat sur Internet, on reprochait à certains laboratoires d’avoir trouvé depuis longtemps le remède du cancer mais, pour de basses raisons financières, ils refusaient de le divulguer. L’un des internautes, qui disait bosser en laboratoire, avait répondu : ne penses-tu pas que de tous les scientifiques qui travaillent là-bas n’ont pas de famille, pas d’ami qui a le cancer ? Ces scientifiques sont-ils dévouer à leur entreprise au point d’ignorer leur proche ?

Et ce sera la conclusion de cet article. Dans toutes leurs théories, les complotistes oublient généralement un détail important : l’aspect humain des supposés comploteurs.